Agentis agit pour l’insertion professionnelle

17 décembre 2021

Agentis agit pour l’insertion professionnelle

Casser les codes de l’intérim “classique”, c’est aussi permettre le retour à l’emploi de personnes éloignées du monde du travail. Formation, CDI... rien n’est impossible lorsque l’on est bien accompagné !

 

C’est en tout cas la philosophie de Jennifer Moreau, Chargée de Recrutement BTP et référente insertion de notre agence de Poitiers. Chaque jour, elle reçoit dans son bureau des personnes en recherche d’emploi, éloignés du monde du travail : bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi de longue durée, personnes en situation de handicap ou jeunes non diplômés. 

 

Une approche par l’humain

Des profils variés, qu’elle doit savoir valoriser. “Mon rôle est d’explorer le profil des gens que j’ai en face de moi : leurs connaissances, leur savoir-être, leur savoir-faire... Parfois on détecte des connaissances dont l’intérimaire n’avait pas conscience et qui vont être de vrais atouts pour faire la différence.”

Une approche humaine qui s’inscrit dans notre démarche RSE. “Nous refusons d’être de simples fournisseurs d’intérimaires. Nous prenons très à cœur notre objectif d’insertion professionnelle” souligne Christophe Ducreau, fondateur d’Agentis. 

 

Du RSA au CDI

Des valeurs d’accompagnement qui vont permettre à Ahmed, 36 ans, de décrocher prochainement un contrat à durée indéterminée. Rien n’était pourtant gagné pour le trentenaire. “Lorsqu’il s’est inscrit chez Agentis, Ahmed était au RSA. Après 10 ans passés dans l’Armée, il s’est retrouvé sans emploi et sans diplôme. Sa force, c’est qu’il avait un projet, celui de se former à la maçonnerie.” se souvient Jennifer. 

Sur son CV peu d’expérience, mais dans les faits, Ahmed a réalisé beaucoup de travaux de démolition, de déminages et diverses missions dans le bâtiment lorsqu’il était militaire. Il disposait donc des atouts nécessaires pour que Jennifer propose son profil à une entreprise de gros œuvre, qui démarrait alors un chantier massif sur le site de Poitiers-Futuroscope.  

 

Clause d’insertion : une porte d’entrée vers l’emploi

Dans le cadre de son obligation de clause d’insertion liée au chantier, l’entreprise doit réserver une partie des heures de travail à un public éloigné de l’emploi.

C’est dans ce cadre qu’Ahmed a intégré le chantier en qualité d’aide coffreur.

“L’avantage de cette clause d’insertion, c’est qu’elle permet un retour à l’emploi très encadré. Chaque bénéficiaire a un tuteur et est accompagné tout au long de son parcours” explique Jennifer.

Ahmed a pu s’essayer aux différents métiers présents sur le chantier, du ferraillage à la finition, afin de déterminer les missions pour lesquelles il se sentait le plus à l’aise. En parallèle, Agentis lui a financé une formation en échafaudage pour augmenter son employabilité.

Après plus d’un an d’expérience sur ce chantier, Ahmed va bientôt signer un CDI avec l’entreprise de gros œuvre et intégrer un parcours de formation qualifiante de coffreur bancheur.

Quand tous les acteurs jouent la carte de l’insertion, tout le monde est gagnant. Un cercle vertueux qui a permis à plusieurs dizaines de salariés de suivre ce type de parcours, se qualifier et obtenir un emploi.